Le Bore-Out

Avez-vous l’impression parfois de vous ennuyer au travail? De vous lever le matin et d’avoir déjà hâte au soir ? D’avoir l’impression de stagner dans votre emploi depuis belle lurette? Toute cette sensation porte un nom : C’est le Bore-Out. Celui-ci peut apparaître lorsque les plus ambitieux accaparent les tâches les plus intéressantes et ne laissent que quelques tâches parmi les plus ennuyeuses aux autres (ce qui provoque l’ennui et la frustration).

Occuper un poste où il n’y a rien à faire peut devenir un supplice. Car, derrière l’inactivité au bureau se cache un véritable manque de stimulation intellectuelle, très dévalorisant et bizarrement, très stressant. Pour 90% des employés, l’ennui est insupportable, mais les 10% restants peuvent tout à fait trouver le bonheur dans ce système-là.

Souvent, ces personnes ne considèrent pas le travail comme un élément indispensable à la vie. Mais ne rien faire ou ne pas être stimulé professionnellement, c’est risquer de perdre l’estime de soi, de se sentir incapable et inutile. L’ennui peut être une porte ouverte à la morosité, la remise en question, la déstructuration de sa personnalité, la dépression…

Le paradoxe du bore-out est que, malgré le dégoût de leur situation, les employés se sentent incapables de demander des tâches plus stimulantes, de soulever le problème avec leurs supérieurs, ni même de chercher un nouveau travail. Le bore-out est comparable au comportement passif-agressif, c’est-à-dire, que le sujet atteint oppose une attitude passive à sa situation problématique. On a tendance à qualifier la personne qui a ce mal, de paresseuse.

Sur le plan physique, selon l’étude anglaise « Bored to death », les salariés qui s’ennuient au travail présentent deux à trois fois plus de risque d’être victime d’accidents cardiovasculaires que ceux dont l’emploi est stimulant. L’angoisse permanente dans laquelle vit le salarié l’épuise physiquement. La fatigue est constante malgré l’inactivité physique. La victime de bore out peut comme pour le burnout développer des troubles du sommeil. Le bore out peut engendrer des troubles de l’alimentation tels que le grignotage intempestif ou la perte d’appétit. Certaines personnes peuvent avoir recours à l’alcool ou à la drogue pour palier leur mal-être et ainsi développer une dépendance nocive.

Comment y remédier?

Prendre conscience du malaise et identifier la cause de notre lassitude 

La première étape consiste à reconnaître et identifier le malaise, pour pouvoir par la suite prendre un certain recul. Une fois qu’on a une vue claire de la situation, on peut mieux comprendre les causes exactes du bore-out. Est-il lié à la nature de la tâche? À la charge de travail? Au secteur d’activité?

Communiquer!

Il est nécessaire d’amorcer une discussion avec son supérieur immédiat afin de signaler cette situation. Une répartition différente des tâches, de nouvelles fonctions ou encore une mobilité à l’interne peuvent parfois être envisageables.

Profiter de ces moments pour se développer professionnellement 

Suivre des formations en ligne, se documenter sur une nouvelle approche, cibler un(e) collègue occupant des fonctions différentes afin qu’il/elle devienne un(e) mentor. Cela peut être l’occasion de développer de nouvelles compétences qui pourront potentiellement permettre d’accéder à de nouveaux défis professionnels!

Apprendre de cette situation 

Les moments difficiles au travail sont tout à fait opportuns pour se questionner sur ses aspirations professionnelles. Qu’est-ce que cette situation révèle sur nos besoins, nos intérêts, nos valeurs et notre idéal professionnel?Pour certains, une autonomie dans la gestion de son temps de travail peut suffire à estomper ce sentiment d’inutilité causé par le fait d’être simplement présent au travail.  Par contre, si la souffrance est liée à la nature de la profession, il peut être pertinent de demander de l’accompagnement pour un bilan de compétences ou encore, une démarche de réorientation professionnelle. Enfin, si la situation s’aggrave au point d’atteindre un point critique et qu’on constate des signes de dépression, il est important d’avoir recours aux services d’un(e) professionnel(le).

Avez-vous déjà été dans cette situation?

Sources : Wikipedia
psychologies.com
Jobboom.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s